MEET THE MUSE Camille-ly
Photographe, mannequin, graphiste ou
autre partenariat magique, découvrez ces personnes
qui ont collaboré avec Jiji Jackets le temps d’un instant,
au travers de cette série « Meet the Muse ».
La muse cette fois-ci: Camille-ly Drainville.

 

 

 Parle-nous un peu de toi, ton âge, que fais-tu dans la vie?
Je suis avant tout une jeune femme passionnée, créative et ambitieuse. Je fonce et je n’ai pas peur de travailler fort afin d’atteindre mes objectifs. Pour le moment, du haut de mes 21ans, je suis designer et Boss Lady pour Rebel Muse, une compagnie de lingerie et bannière vintage. Je suis également barmaid et réceptionniste, afin de mener le train de vie qui me convienne! 

Tu es une beauté unique, quelles sont tes origines?Merci beaucoup! C’est très gentil. Je suis québécoise, d’origines vietnamiennes. Ce qui signifie que je suis née tout près de la Baie d’Ha Long, au nord du Vietnam, et que j’ai été adoptée par des parents québécois quand j’étais encore un petit bébé. 

 

 

 

 

Parle-nous de ton entreprise,  REBEL MUSE.
Rebel Muse, c’est mon bébé, c’est mon essence, c’est une partie de moi. J’ai toujours été fascinée par la mode à travers l’histoire, allant des corsets et jupes à cerceaux des années 1920s, aux perfectos en cuir des années 1980s. La boutique vintage est mon témoignage de ma fascination pour la mode du passé. Chaque morceau est unique, choisi avec soin et vient avec sa propre histoire. Pour ce qui est de la lingerie, je trouve qu’il s’agit de pièces trop souvent sous-estimées dans leur pouvoir. Il y a quelque chose de fort, de puissant, lorsqu’on s’approprie son corps, lorsqu’on l’aime, lorsqu’on le célèbre. Je crois fermement qu’un corps, homme, femme, trans, cis, non-binaire, non-genré, peu importe, quel qu’il soit est une oeuvre d’art. La lingerie devient alors un présentoir, un cadre, un piédestal afin de laisser le monde (ou simplement la personne dans le miroir) admirer toute la gloire et la puissance de qui vous êtes. 

Quelle est ta quote préférée?
J’en ai plusieurs. Je crois que mon top 3 serait:

“She’s a mess of gorgeous chaos and you can see it in her eyes.” —Unknown

“She’s mad but she’s magic, there’s no lie in her fire.” —Charles Bukowski

“You need chaos in your soul to give birth to a dancing star.”
—Frederic Nietzsche


 Tu as un amour tout particulier pour la mode. Quel serait ton article fashion incontestable? 
Je n’ai pas UN seul fashion staple, mais un outfit incontournable pour moi serait une paire de shorts en cuir, des bottes de cowboy noires, un graphic tee ou une chemise oversized, et un jean jacket ou un biker jacket en cuir. Ajoutez une tone de chaines, de bagues et une paire de boucles d’oreilles en anneaux, and I’m ready to roll! 

Tu as plusieurs tattoos, veux-tu nous parler de certains d’entre eux?
Oui, effectivement, j’en ai plus ou moins 28 au total. Ce serait long de parler de chacun d’entre eux. Par contre, je peux vous dire qu’en ce moment, mes favoris sont “Femme” et “Fatale”, que j’ai de tattoués sous chacune de mes fesses. J’adore le côté cheeky de l’emplacement et l’insolence que ça dégage. J’ai un immense amour et une admiration profonde pour la femme, et j’adore l’expression “femme fatale” qui laisse entendre qu’une femme peut être tellement puissante, tellement forte et tellement belle qu’elle en devienne fatale. Wow.

 Ton IG est rempli de beaux clichés de toi. Comment feel-tu devant une caméra?
Merci! En fait, tout dépend des circonstances et du moment. Mais j’ai dû beaucoup travailler sur ma perception de moi-même au fil des années pour être aussi à l’aise avec mon image. Quand je prend des photos, comme dans la vie de tous les jours, “I just do me”! C’est important de faire les choses pour soi, et de valoriser avant toute chose de s’aimer et s’écouter. 

Tu es une fille pleine de rêves et d’ambition! Quel serait ton plus grand rêve?
Mon plus grand rêve serait de vivre de mes passions, voyager et changer le monde. J’aimerais laisser ma trace tout en aidant l’humanité au meilleur de mes capacités.

 Tu as plusieurs fois été nommée en tant que “micro-influenceuse”. Compliment? Insulte? Ça te fait quel effet? 
En toute honnêteté, ni chaud ni froid. Je suis très ambivalente au sujet des “influenceurs”!

 

Ton rapport avec les interweb, more hate or more love?
Je crois qu’utilisé à bon escient, le web peut être une source de contenu merveilleuse. Je me rappelle les blogueuses et youtubeuses qui ont forgé mon style d’adolescente, comme Claire Marshall, Jenn Im, Stephanie Villa, Aimee Song, Julia Saraña, et bien d’autres encore. Il s’agit d’être des consommateurs/consommatrices conscient(e)s.

Pour continuer à suivre Camille & son entreprise
@camillelydrainville | @rebelmuseclothing



 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *